• Fluidifier l’entrée Ouest de St-Denis est vital.

    Vital au sens plein du terme. Une question de vie ou de mort, donc. Pas pour les candidats aux futures municipales ou régionales. Non, mais vital pour les milliers d’usagers de la route du littoral venant de La Possession. Ils risquent leur vie tous les jours en stationnant au pied de la falaise. Un stationnement qui s’étale souvent jusqu’à la Grande Chaloupe voire à La Possession certains jours fastes. L’entrée Ouest de St-Denis, un entonnoir assorti d’une série de feux tricolores est à l’origine quotidienne de ce stationnement suicidaire. Lorsqu’une écaille de la falaise s’abattra en piégeant plusieurs dizaines d’automobilistes sous ses filets il sera trop tard pour se lamenter. Puisse l’avenir me donner tort ! Il est donc devenu urgent et prioritaire d’aménager cette entrée Ouest en supprimant le goulet d’étranglement entre la caserne Lambert et l’Espace Océan en éliminant tout obstacle à la fluidité du trafic. Cet aménagement est bien plus urgent que de faire une inutile NRL (nouvelle route du littoral). L’actuelle route du littoral a été largement sécurisée même et on sait parfaitement que le risque zéro n’existe pas. Les victimes des imprudences des conducteurs sont trois fois plus nombreuses que celles dues aux chutes de pierre. Comme s’il était plus acceptable d’être victime d’un chauffard que d’une roche. En revanche, il est criminel de continuer de bloquer de longues files de véhicules pendant de longues minutes au pied d’une falaise qui a déjà prouvé qu’elle pouvait s’écrouler massivement comme en juin 1980 ou en mars 2006. Le choix s’impose de réaliser en priorité la traversée Nord de Saint-Denis qui améliorera de façon majeure la sécurité dans le sens de La Possession vers Saint-Denis qui est, manque de chance, le plus proche de la falaise. Le problème ne se pose pas pour le trajet inverse. Par ailleurs, si on veut vraiment diminuer le nombre de victimes, il faudra amplifier les actions contre les drogues au volant et autres imprudences accidentogènes. Entre une route de luxe à 1,6 milliards minimum sans garantie de résistance aux éléments et le demi-milliard nécessaire pour équiper le Nord du chef-lieu il n’y a pas photo ! Les fonds sont disponibles à condition que le Président de Région renonce à son jouet : et là, c’est loin d’être gagné. Comme disait Coluche, on est tous égaux, mais certains ont plus d’égo que d’autres…

     

    Charles Durand

     

    Le Brûlé – Saint-Denis

    « Centre de lecturePour une solidarité entre retraités. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :