• Rivière-des-Galets, Bellevue, La Palissade, Boulevard Banks, les Makes…la liste des quartiers peu fréquentables s’allonge. Casse, destruction d’arbres, incendies, blocage de routes se multiplient. Si on peut comprendre certaines revendications des manifestants, en revanche les exactions commises donnent des images très négatives de ces quartiers. Quel employeur va embaucher un jeune qui vient de Bellevue où une adjointe municipale a été prise en otage ? Quelle entreprise va être tentée de s’y installer après avoir vu les images de véhicule et de mobilier urbain incendiés ? En agissant ainsi, les manifestants se font beaucoup de tort à eux-mêmes et à tout leur quartier désormais stigmatisé. Il faut des années pour bâtir une réputation enviable et quelques heures pour la perdre souvent définitivement. Les habitants du Chaudron en savent quelque chose ! Tous ces actes constituent de véritables suicides sociaux pour les quartiers concernés.

     

    Par analogie au sinistre rôle positif de la colonisation, il me faut évoquer le rôle positif de ces destructions…sur la croissance. Vous savez, la croissance que Sarkozy allait chercher avec les dents et que Hollande va chercher « avec la bouche » comme on dit en créole ! Démonstration. Votre maison a brûlé. Vous avez tout perdu. Assurance. Reconstruction. Achat de meubles, d’appareils. Tout ça c’est bon pour le PIB (produit intérieur brut). Mais le PIB, il ne prend pas en compte la disparition de votre maison et de son contenu. Il est comme ça le PIB : c’est un optimiste à tout crin. Il additionne toujours, il ne soustrait jamais. Même schéma quand une mairie annexe est incendiée : c’est bon pour le PIB ! Le préjudice sur le patrimoine, le PIB ignore complètement ! La reconstruction va procurer un chantier inespéré au secteur du bâtiment ! Votre voiture a été volée ? Assurance. Achat d’une autre. Excellent pour le PIB qui, là encore, ne fait qu’additionner. On ne soustrait pas du PIB la valeur de la voiture disparue. Vous avez un accident ? Bravo pour le PIB et la croissance. Assurance. Dépannage, Réparation. Ambulance. Préférez les accidents avec blessés graves qui vont bien faire profiter au PIB. Les morts ne servent qu’une fois pour les pompes funèbres. Alors, le PIB, il est comme ça : cynique, il préfère les blessés et les gros dégâts matériels. Gaspillez l’eau, l’électricité, le gaz, les carburants…Maltraitez vos appareils, même s’ils sont déjà prévus d’origine pour ne pas durer longtemps comme les téléphones portables : il faudra les remplacer et ça, le PIB, il adore ! Il va grossir : les économistes appellent ça la croissance ! C’est pratique d’oublier de prendre en considération la « disparition » des appareils ou l’épuisement des ressources fossiles. Ça le PIB il n’en a rien à faire. Mais le coût de l’élimination des déchets, ça lui plaît bien : plus il y en a, mieux il se porte ! Quand on ajoute à ce sinistre tableau que plus les services publics coûtent cher plus ça fait augmenter le PIB. Mais que, pour contenir les déficits publics le gouvernement veut précisément diminuer ces coûts, on voit dans quelles absurdités mène la recherche de la croissance à tout prix. Alors, chère France tu en veux combien pour 2013 ? 1%, 2%, 5% ? Pour avouer quelques mois plus tard, à l’agonie : « la croissance m’a tuer » ? C’est bien ainsi que, à la recherche de la croissance perdue, François Hollande va aboutir à faire de la France un pays bas. Faut-il en faire un fromage ? Eh ! Dame, oui…


    votre commentaire